Accueil Forum Sitemap
Accueil - Problèmes financiers / dettes
Accueil - Problèmes Financiers
Signes avant coureures - Problèmes Financiers
Problèmes rancontrés - Problèmes Financiers
Solutions possibles - Problèmes Financiers
Planification financière - Problèmes financiers
 

Prêt étudiant

 

Comment financer les études

 
 

Introduction

Comment financer les études

L'endettement étudiante

Comment rembourser son prêt

Discutez en sur notre forum

retour
 


Payer pour apprendre pose un tout autre problème. Le coût des études postsecondaires est élevé et augmente presque chaque semestre. La question s'impose : Comment financer les études de vos enfants ou les vôtres, non seulement l'année prochaine ou la suivante, mais pour la vie? Voici quelques réponses...

Pour les jeunes – envisagez un REEE. Vous (ou un parent, voire un ami) pouvez investir jusqu'à 4 000 $ par année et un maximum à vie de 42 000 $ par enfant dans un régime enregistré d'épargne-études (REEE). Chaque régime est également admissible à la Subvention canadienne pour l'épargne-études* (SCEE), qui est calculée en fonction d'un pourcentage de vos cotisations et qui pourrait ajouter jusqu'à 500 $ par année dans un régime (selon le total du revenu familial imposable).

Les cotisations REEE ne sont pas déductibles, mais elles fructifient à l'abri de l'impôt et peuvent habituellement être transférées à un autre bénéficiaire – voire à vous-même – si votre enfant décide de ne pas poursuivre des études supérieures (sous réserve toutefois de certaines restrictions et répercussions fiscales).

Le Bon d'études canadien (BEC) est également offert aux familles dont le revenu net annuel ne dépasse pas 35 000 $. Chaque enfant né après le 31 décembre 2003 a droit à un maximum de 2 000 $ pour autant que le produit soit utilisé aux fins d'études postsecondaires.

Pour vous – envisagez des stratégies d'épargne et d'emprunt. Vous pouvez épargner en vue de votre apprentissage continu en établissant un REEE pour vous-même. Bien que vous n'ayez pas droit à la SCEE, vos cotisations croissent néanmoins à l'abri de l'impôt. De plus, lorsque vous retirerez vos fonds pour retourner aux études, votre taux d'imposition sera peut-être inférieur et vous paierez moins d'impôt que si votre revenu avait été gagné hors de votre régime.

Vous pouvez emprunter pour payer certains types de formation ou d'études admissibles par l'intermédiaire du Régime d'encouragement à l'éducation permanente (REEP), qui vous permet de retirer jusqu'à 20 000 $ de votre régime enregistré d'épargne-retraite (REER). Mais vous devez rembourser vos retraits REER en moins de dix ans, sinon ils deviennent imposables. Vous perdrez également l'important avantage de la croissance à l'abri de l'impôt que ces économies vous auraient procuré si vous les aviez laissées dans votre REER pendant ces dix années.

Les autres options de financement de votre apprentissage continu incluent l'obtention d'un prêt (mais assurez-vous de l'obtenir pendant que vous travaillez encore et que vous touchez un revenu, sinon vous risquez d'essuyer un refus) ou l'établissement d'un programme d'épargne régulier (particulièrement si vous prévoyez votre retour aux études d'ici quelques années). Des versements mensuels dans des placements non enregistrés appropriés et fiscalement avantageux peuvent représenter un bon moyen d'optimiser la croissance composée de votre fonds d'études personnel.

Demandez à votre conseiller financier de vous aider à évaluer les meilleures options de financement de vos études ou de celles de vos enfants.

* La Subvention canadienne pour l'épargne-études et le Bon d'études canadien sont offerts par Ressources humaines et Développement des compétences Canada.

 

 

  Accueil Signes Problèmes Solutions Planification Forum
        Agence de création web Mixartmedia