Accueil Forum Sitemap
Accueil - Problèmes financiers / dettes
Accueil - Problèmes Financiers
Signes avant coureures - Problèmes Financiers
Problèmes rancontrés - Problèmes Financiers
Solutions possibles - Problèmes Financiers
Planification financière - Problèmes financiers
 

Problèmes rancontrés

 

Problème de santé

 
 

Problème de jeu

Alcoolisme

Toxicomanie

Séparation / Divorce

Immigration

Prêt étudiant

Perte d’emploi

Impôt

Démarrage d’une entreprise

Problème de santé

Décès

 


Assurez votre nouvelle carrière au cas où votre capacité se transformerait en invalidité

L'année scolaire tire à sa fin et des milliers de nouveaux diplômés s'apprêtent à inonder le marché du travail en quête d'un emploi. Si c'est votre cas, vous recherchez sans doute un emploi enrichissant tant sur le plan personnel que financier. Après tout, la satisfaction professionnelle et de bonnes perspectives d'avancement sont des facteurs importants quand il s'agit de planifier son avenir.

Il en va de même de la santé. Comme vous êtes jeune, la maladie et l'invalidité vous préoccupent sans doute peu, et on le comprend aisément. Vigoureux et confiant, vous avez de l'énergie à revendre. Vous êtes prêt à vous attaquer à n'importe quel emploi, à relever tout défi et à réussir. Et vous n'avez probablement aucune personne à charge – alors pourquoi vous inquiéter de votre santé?

Voici pourquoi : en Colombie-Britannique, les travailleurs âgés de 15 à 24 ans enregistrent les taux de blessure les plus élevés de la province et plus de la moitié de leurs accidents surviennent au cours des six premiers mois de leur emploi et environ le tiers durant les 30 premiers jours*.

Ces statistiques se confirment à l'échelle du pays. En fait, les jeunes travailleurs canadiens ont été victimes de 62 000 accidents de travail en 2001**.

La capacité de gagner sa vie est l'un de vos atouts les plus précieux. Qu'arriverait-il si un accident ou une maladie y mettait un frein? Bien entendu, il existe des programmes de soutien financier tels que les commissions des accidents du travail provinciales ou les programmes d'assurance d'employeur, mais bon nombre d'entre eux comportent d'importantes restrictions. Et gardez à l'esprit que votre régime collectif dépend du maintien de votre emploi et que si vous le perdez, vous pourriez vous retrouver sans aucune protection!

C'est pourquoi toute personne qui compte sur son revenu d'emploi pour maintenir son style de vie devrait envisager de souscrire une assurance invalidité personnelle. Que vous soyez célibataire ou marié, l'assurance invalidité peut vous procurer l'argent nécessaire pour vous aider à payer votre logement et d'autres frais dans l'éventualité de votre incapacité à travailler. Si vous êtes travailleur autonome, l'assurance invalidité est vitale, car sans protection suffisante, vous pourriez perdre votre entreprise, surtout si votre invalidité ou votre maladie survient durant la période critique du démarrage.

Un programme personnel vous permet d'adapter votre protection à votre situation et à vos besoins particuliers, ou de compléter le programme collectif de votre employeur. Déterminez quelle protection vous pouvez vous permettre sans dépasser votre budget. Plus la protection est grande, plus son coût est élevé. Si votre employeur paie une partie des primes de votre régime collectif, toute prestation reçue s'ajoutera à votre revenu imposable. Toutefois, si vous payez vous-même vos primes, il n'y aura habituellement pas de répercussions fiscales.

Ne comptez pas uniquement sur la chance quand il s'agit de votre santé, et protégez votre vie financière en souscrivant une assurance invalidité. Un conseiller financier ou un spécialiste en assurances peuvent vous aider à définir la protection la mieux adaptée à votre situation actuelle et future.

Les avantages sociaux offerts par votre employeur ou payés conjointement par vous et votre employeur peuvent augmenter considérablement votre revenu global, votre potentiel d'épargne pour la retraite et votre protection d'assurance-maladie. Cependant, tous les avantages sociaux ne s'équivalent pas – en particulier dans le cas de votre assurance invalidité de longue durée collective. Aussi, le fait de savoir ce qui est couvert, et surtout ce qui ne l'est pas, peut vous éviter les effets potentiellement dévastateurs d'un accident ou d'une maladie grave.

Votre assurance collective au travail vous procure un filet de sécurité essentiel si jamais une invalidité devait vous empêcher de gagner votre vie. Toutefois, beaucoup de régimes comportent des restrictions ou des exceptions, et parfois la protection s'applique uniquement en cas d'invalidité totale (selon la définition de la police).

Si c'est le cas de votre régime – et ce l'est probablement – vous devriez aussi envisager de souscrire une assurance invalidité individuelle.

Comprendre votre régime

Que votre régime d'assurance invalidité soit offert par votre employeur ou un organisme professionnel ou souscrit directement auprès d'un assureur, voici comment reconnaître les lacunes, les exclusions ou les restrictions :

  • L'élément le plus important d'un contrat d'assurance invalidité est la définition d'« invalidité ». Par exemple, si votre régime couvre uniquement l'invalidité totale – soit le cas où vous êtes incapable de vous acquitter des tâches de votre emploi habituel et que vous n'occupez aucun emploi lucratif – sans disposition d'invalidité partielle, vous pourriez perdre toutes vos prestations d'invalidité si votre médecin vous permet de travailler quelques heures chaque jour.

De même, les prestations d'invalidité des régimes collectifs cessent souvent après deux ans si vous pouvez occuper quelque emploi lucratif que ce soit pouvant vous convenir compte tenu de votre formation et de votre expérience.

  • Beaucoup de régimes comportent une période d'attente – soit un délai avant que les prestations commencent à vous être versées. Habituellement, plus le délai est court, plus les primes sont élevées.
  • Certains régimes excluent des maladies ou troubles médicaux précis, et la plupart excluent les troubles existants.
  • La plupart des régimes couvrent 70 % du revenu ou moins. Or, c'est parfois trompeur parce que ces paiements peuvent être plafonnés à un certain montant ou la couverture peut s'appliquer pour une période de temps limitée.
  • Si vous participez à un régime collectif et que votre employeur paie une partie des primes, toutes les prestations sont assujetties à l'impôt. Lorsque vous payez les primes, il n'y a habituellement pas d'impôt à payer sur les prestations reçues.
  • N'oubliez pas que votre régime collectif est lié à votre emploi et que si vous changez de travail, vous pourriez vous retrouver avec une couverture insuffisante ou nulle.

Combler les lacunes

Si votre régime collectif est limité, envisagez une protection individuelle pour combler les lacunes, en tenant compte de votre capacité de payer. Peu importe que vous soyez célibataire, marié ou travailleur autonome, une assurance invalidité complète est nécessaire pour que ni vous ni votre famille ne vous retrouviez en difficulté financière si jamais vous n'étiez plus en mesure de travailler. Un conseiller financier ou un spécialiste de l'assurance autorisé peut concevoir un plan d'assurance complet qui tient compte de vos besoins individuels et de votre budget.

Un conseiller budgétaire professionnel peut concevoir un programme sur mesure pour vous faire bénéficier d'une couverture économique à chaque étape de votre vie.

 

 

  Accueil Signes Problèmes Solutions Planification Forum
        Agence de création web Mixartmedia