Accueil Forum Sitemap
Accueil - Problèmes financiers / dettes
Accueil - Problèmes Financiers
Signes avant coureures - Problèmes Financiers
Problèmes rancontrés - Problèmes Financiers
Solutions possibles - Problèmes Financiers
Planification financière - Problèmes financiers
 

Planification de la retraite

 

Combien d'argent vous faudra-t-il?

 
 

Introduction

Combien d'argent vous faudra-t-il?


Vous craignez de manquer d'argent?

Les REER pour votre retraite

La retraite à l'étranger

Départ à la retraite anticipée

Discutez en sur notre forum



backmauve
 


La première chose que vous devez faire

Avant de déterminer combien d'argent il vous faudra, demandez-vous quel genre de vie vous désirez. Il vous faudra décider ce que vous ferez de tout ce temps qui sera à votre disposition.




Pour certains, la retraite signifie avoir plus de temps pour jardiner. Pour d'autres, cela signifie avoir plus de temps pour voyager. Le jardinage occasionne peu de frais. Voyager coûte cher.

Ce qu'il faut savoir, c'est que la façon dont vous meublerez vos loisirs détermine combien d'argent il vous faudra. Vous devez donc prendre le temps d'imaginer votre avenir et vous poser certaines questions comme :

  • À quel moment voulez-vous prendre votre retraite ?
  • Comptez-vous vivre dans un logement plus petit ?
  • Vendrez-vous votre maison de ville coûteuse pour déménager à la campagne ?
  • Déménagerez-vous dans une collectivité de retraite ?
  • Louerez-vous ou achèterez-vous une résidence secondaire pour les vacances ?
  • Irez-vous dans le Sud ? Combien de temps ?
  • Prévoyez-vous des rénovations ou des achats importants pour la maison ?
  • Voyagerez-vous ? Souvent ? Irez-vous loin ?
  • Logerez-vous dans de grands hôtels ou dans des gîtes touristiques ?
  • Travaillerez-vous à temps partiel une fois à la retraite ?
  • Jouerez-vous un rôle plus actif dans votre collectivité ?
  • Ferez-vous du bénévolat ?
  • Assurerez-vous la subsistance, en totalité ou en partie, d'un membre de la famille ?
  • Quels seront vos passe-temps ? Combien vous en coûtera-t-il ?
  • Adhérerez-vous à un club de golf ? Achèterez-vous un bateau ?
  • Irez-vous souvent au restaurant ? Au théâtre ? Au cinéma ?
  • Désirez-vous dépenser votre capital de votre vivant ou voulez-vous laisser un héritage ?

Chacune de ces questions se rapporte à l'argent. Vos réponses déterminent si vous aurez besoin de plus ou moins d'argent.

La retraite n'est plus ce qu'elle était.

Qu'est-ce que la « retraite » exactement ? Selon la plupart des dictionnaires, c'est le fait de se retirer d'une fonction ou d'un emploi. Ou, encore, le fait de se retirer d'une fonction, d'un emploi ou de la vie active. Imaginez. Se retirer de la vie active !

Ces définitions sont complètement dépassées. Nous imaginions peut-être la montre en or, la fin du travail et beaucoup de temps libre. Mais une meilleure santé et une vie plus longue sont en train de tout changer.

De plus en plus, la retraite signifie simplement la fin du neuf à cinq et la liberté de faire ce que vous voulez, quand bon vous semble. Pour un grand nombre, la retraite marque le début d'une nouvelle carrière ou une prolongation de l'ancienne. Et pour beaucoup, cette nouvelle liberté pourrait durer longtemps.


« Pour vivre mieux, il faut souvent mener deux carrières : l'une prenant fin vers 60 ans et l'autre s'étendant sur les 30 années suivantes. »
David Ogilvy

Selon les statistiques, la plupart des personnes qui atteignent 65 ans sans problèmes de santé importants peuvent s'attendre à vivre encore au moins vingt ans. Et plus du tiers des personnes qui ont aujourd'hui entre 55 et 65 ans passeront largement le cap des 90 ans.

Il y a donc deux forces opposées en jeu. D'une part, nous vivons plus longtemps, ce qui signifie qu'il nous faudra plus d'économies. D'autre part, nous travaillons plus longtemps de sorte qu'il faudra moins d'économies. Tant que ces forces auront un effet relativement égal, tout devrait aller.

La plus grosse menace pour votre sécurité financière

Il a beaucoup été question de l'inflation ces derniers temps, mais les menaces qu'elle pose pourraient finir par s'estomper. C'est un peu comme crier au loup. À la longue, plus personne ne prête attention. Toutefois, nous ne pouvons pas nous permettre d'ignorer l'inflation.

Étant donné la volatilité actuelle des marchés, nombreux sont ceux qui se tournent vers les placements ultra-sûrs, comme les CPG. Mais ce rendement sûr qu'ils vous rapportent aujourd'hui pourrait vous mener à la catastrophe financière dans l'avenir. Voici un exemple de l'effet de l'inflation sur votre argent.

Supposons d'abord un taux d'inflation modéré de 3 %. Maintenant, imaginez que vous prenez un billet de 10 $ et que vous le gardez sous votre matelas pendant 20 ans. Lorsque vous le récupérerez, vous découvrirez que vos 10 $ n'en valent plus que 5 $. C'est l'effet de l'inflation sur votre épargne.

Cela signifie pour vous que, pour récupérer le pouvoir d'achat du billet de 10 $, il vous faut un rendement d'au moins 3 % sur votre argent. Et ce, juste pour maintenir sa valeur. Si vos placements rapportent moins, vous perdez de l'argent.

Dans cet exemple, nous supposions un taux d'inflation de 3 %, un taux moyen typique au cours des 50 dernières années. Or il n'est pas rare que l'inflation monte à 5 % ou 6 % ou plus encore et, à ces taux, le pouvoir d'achat de votre billet de 10 $ avoisinerait rapidement celui de la petite monnaie.

Conclusion : Même si vos placements devraient être faits en fonction de vos objectifs et de votre tolérance au risque, vous devez inclure des titres de croissance dans votre portefeuille pour compenser les effets de l'inflation. Bien entendu, il faudra composer avec la volatilité et un risque plus élevé, mais, sans placements à rendement supérieur, l'exemple ci-dessus montre ce qui peut se produire.

Une autre menace à votre sécurité mérite d'être mentionnée. C'est l'éventualité d'une urgence médicale ou d'un trouble de santé persistant. L'inflation est une certitude et, dans une certaine mesure, vous savez à quoi vous attendre.

Vos principales sources de revenu de retraite

Si vous êtes comme la plupart des Canadiens, votre revenu se constituera d'une combinaison de revenu de retraite et de revenu de placements. Il y en a quatre grandes catégories :

1. Régimes de retraite de l'État

Si vous avez déjà cotisé à ces régimes, vous aurez droit à des prestations de l'État. Mais, elles ne vous seront pas versées automatiquement. Vous devrez en faire la demande. C'est à vous de faire les recherches nécessaires pour vous assurer de toucher toutes les prestations des régimes publics auxquelles vous avez droit.

Les deux principaux régimes sont le Régime de pensions du Canada (RPC) et le Régime de rentes du Québec (RRQ). Cette prestation vise à remplacer environ 25 % du revenu sur lequel vous avez payé des cotisations au régime.
L'importance de la somme que vous recevrez dépend du nombre d'années pendant lesquelles vous avez cotisé au régime et du montant que vous avez versé.

Quand pouvez-vous commencer à recevoir des prestations ?

Les prestations sont normalement versées à partir de 65 ans. Vous pouvez toutefois commencer à recevoir des paiements dès l'âge de 60 ans, mais l'État amputera vos prestations de ½ % par mois (6 % par année) pour chaque mois précédant votre 65e anniversaire. Cette réduction est permanente.

Si vous commencez à toucher vos prestations à 60 ans, le montant que vous recevrez chaque mois sera de 30 % inférieur (6 % par année pendant cinq ans) à ce qu'il aurait été si vous aviez attendu d'avoir 65 ans. Toutefois, en commençant plus tôt, vous recevrez des prestations plus longtemps.

À l'inverse, si vous attendez après 65 ans pour demander les prestations, l'État augmentera celles-ci de ½ % par mois pour chaque mois de report de la demande. Cette augmentation est permanente.

Si vous commencez à toucher vos prestations à 70 ans, le montant mensuel que vous recevrez sera de 30 % supérieur à celui que vous auriez reçu à partir de 65 ans. Si vous faites votre demande après 70 ans, vos prestations ne peuvent être versées rétroactivement que pour 12 mois tout au plus.

Il est bon de savoir que vos prestations de retraite des régimes publics sont indexées en fonction de l'inflation - elles sont haussées chaque année pour couvrir le coût de l'inflation - et qu'elles sont garanties pour la durée de votre vie.

En 2003, la prestation maximale du RPC/RRQ s'élevait à 801,25 $ par mois, soit 9 615 $ par année.

Sécurité de la vieillesse

La pension de Sécurité de la vieillesse (SV) est une prestation de base versée à tous les Canadiens de 65 ans et plus qui répondent à certaines conditions de résidence au Canada. Mais, selon vos autres revenus, vous pourriez devoir la rembourser, en totalité ou en partie.

Les prestations mensuelles maximales en 2003 s'élevaient à 456,08 $, soit 5 472,96 $ par année. Si vous êtes résident canadien adulte depuis 40 ans ou plus, vous avez droit au maximum.

Si votre revenu est de 57 879 $ ou plus, votre pension de Sécurité de la vieillesse pourrait devoir être remboursée à raison de 15 % de la somme en sus de ce montant. Lorsque vos revenus atteignent environ 94 311 $, vous ne recevez rien.

Autres rentes de l'État

Pour les personnes dont le revenu est plus faible, de l'aide est offerte sous forme de supplément de revenu garanti, d'allocation au conjoint, d'allocation au conjoint veuf, de prestations d'invalidité et d'autres prestations d'appoint. Vous trouverez plus d'information à ce sujet dans le site Web du gouvernement.

2. Régimes de retraite d'entreprise

Nous connaissons tous des personnes qui ont travaillé pour la même entreprise pendant 25 ou 30 ans. Lorsqu'elles prennent leur retraite, elles reçoivent environ 70 % du revenu qu'elles touchaient avant la retraite.

C'est là à peu près le maximum que l'on peut espérer recevoir d'une entreprise. De plus, ce genre de situation est de plus en plus rare, en raison de plusieurs facteurs : les changements d'emploi, la mobilité accrue, les départs à la retraite anticipés et le travail indépendant, en augmentation constante.

Les régimes de retraite d'entreprise sont aussi variés que les entreprises qui les offrent. En outre, le fait de participer à un tel régime ne garantit pas la sécurité financière la vie durant. Vous devriez vous familiariser avec le régime de votre entreprise, voir ce qu'il offre et comment il cadre avec vos autres sources de revenu de retraite.

Certaines pensions de retraite d'entreprise sont intégrées au RPC/RRQ, de sorte que la somme versée par l'employeur est réduite dès lors que vous devenez admissible aux prestations des régimes publics. Les types de régimes d'entreprise les plus courants sont :

Les régimes de retraite à prestations déterminées - Ce sont les plus populaires de tous les régimes de retraite d'entreprise. Ils garantissent un certain revenu de retraite, généralement un pourcentage de votre revenu à un certain âge ou après un certain nombre d'années de service.

Ces régimes sont parfois critiqués parce que, étant garantis, ils doivent parfois sacrifier le rendement à la sécurité. Autre inconvénient, ils ne peuvent être transférés d'un employeur à un autre, quoiqu'une somme forfaitaire rachetable puisse être transférée à un nouvel employeur.

Les régimes à cotisations déterminées - Ces régimes ne garantissent pas le montant des prestations de retraite qui seront versées. Seul le montant de la cotisation versée par l'employé et l'employeur est prédéterminé. Bien que l'employé doive assumer le risque lié aux impondérables, il peut également en tirer un meilleur rendement en période économique favorable.

L'un des avantages est que vous pouvez transférer votre régime d'une entreprise à une autre si votre nouvel employeur y consent, ou encore transférer l'argent dans un compte de retraite immobilisé (CRI) ou un REER si vous quittez votre emploi. À votre retraite, vous devrez utiliser le montant accumulé dans votre régime pour souscrire une rente viagère ou, dans certains cas, un fonds de revenu viager (FRV).

Les REER collectifs - Il s'agit de régimes de retraite aux modalités très souples créés par des employeurs et conçus pour inciter les employés à économiser au moyen de retenues sur la paie. En général, l'employeur verse une cotisation égale à celle de l'employé. C'est l'employé qui choisit les placements pour son REER et les administre, et qui sélectionne le régime de revenu de retraite qu'il souhaite avoir au moment de prendre sa retraite.

Les régimes de participation différée aux bénéfices - Même si ce ne sont pas des régimes de retraite à proprement parler, ces régimes sont souvent utilisés par les employeurs pour constituer une caisse de retraite pour leurs employés. Les cotisations de l'employeur et les revenus de placement sont défiscalisés jusqu'à la retraite.

À la retraite ou lors de la cessation d'emploi, l'employé peut transférer la portion des fonds versés par l'employeur dans un REER ou choisir une option de revenu de retraite admissible.

3. Revenu provenant des placements enregistrés

Arrive un moment, au plus tard à votre 69e anniversaire, où vous devez convertir vos REER en FERR (fonds enregistré de revenu de retraite) ou en un type quelconque de rente.

Si vous participez à un régime de retraite agréé d'employeur, à votre départ, vous pouvez transférer vos droits à retraite dans un compte de retraite immobilisé (CRI) ou un REER immobilisé. À un moment donné, vous pouvez convertir ces fonds en fonds de revenu viager (FRV) ou, dans certaines provinces, en fonds de revenu de retraite immobilisé (FRRI) ou en rente.

4. Revenu provenant des placements non enregistrés

Vous pouvez toucher un revenu de placements non enregistrés de plusieurs sources. En voici quelques-unes :

  • les intérêts sur l'épargne personnelle
  • les intérêts sur des CPG
  • les dividendes ou la vente d'actions
  • les intérêts sur des obligations
  • les dividendes ou la rétrocession de parts de fonds communs de placement
  • la conversion de la valeur nette d'une maison
  • le revenu de biens commerciaux
  • le revenu immobilier
  • la liquidation de biens personnels

Pour un revenu de retraite sûr

Tout plan de retraite devrait procurer une certaine sécurité et prévoir un revenu sur lequel vous pouvez compter tous les mois. C'est ce qu'une rente peut procurer.

Une rente est un contrat financier que vous passez avec une compagnie d'assurances. En échange d'une somme d'argent que vous lui remettez en un seul versement, elle convient de vous verser des paiements pendant une période prédéterminée.
L'attrait des rentes dépend largement des taux d'intérêt. Plus les taux d'intérêt sont élevés, plus une rente est intéressante. Une personne qui aurait souscrit une rente il y a plusieurs années, alors que les taux étaient de 12 %, serait ravie au vu de la faiblesse des taux d'intérêt actuellement en vigueur.

Une rente est la solution parfaite pour vous si vous voulez tirer un revenu fiable de vos avoirs sans avoir à vous occuper de leur administration. Vous vous en remettez alors aux compétences de la compagnie d'assurances.

La compagnie d'assurances place votre argent dans les catégories d'actif que vous sélectionnez. Comme pour un FERR, l'argent peut fructifier à l'abri de l'impôt et vous ne payez l'impôt que sur les versements que vous recevez.

Les rentes présentent trois grands avantages : la sécurité, la commodité et la croissance à imposition reportée. En outre, elles peuvent vous aider à éviter l'homologation.

Il existe plusieurs types de rentes

Il faut garder à l'esprit que, une fois que vous avez souscrit une rente, en général, il est impossible d'en modifier les modalités. Donc, assurez-vous de bien réfléchir au type de rente que vous choisirez et aux possibilités qu'elle offre.

La durée des rentes peut varier

  • Rente à durée déterminée - Par exemple, 5, 10 ou 20 ans. À l'échéance, la rente est épuisée et les versements cessent.
  • Rente viagère - Une rente peut être versée la vie durant, vous garantissant des paiements jusqu'à la fin de vos jours.
  • Rente réversible - Une rente peut aussi être versée tant que votre conjoint est vivant.

Le degré de risque et le rendement qui y sont associés peuvent également varier.

  • Les rentes à taux fixe garantissent des rentrées d'argent régulières.
  • Les rentes variables se prêtent aux placements dans des portefeuilles d'actions, d'obligations ou dans d'autres types de portefeuilles. Vous pouvez faire votre choix en fonction de vos objectifs à long terme, de votre tolérance au risque et de votre situation particulière.
  • Les rentes indexées garantissent des rentrées d'argent régulières rajustées pour tenir compte de l'inflation.

Trois facteurs déterminent le montant des versements que vous recevrez.

Quelle que soit la rente choisie, les versements sont fixés d'après trois critères :

  • le montant du capital utilisé pour souscrire la rente ;
  • les taux d'intérêt au moment de la souscription ;
  • votre espérance de vie (et celle de votre conjoint si vous avez choisi une rente réversible) au moment de la souscription.

Une rente peut être versée mensuellement, trimestriellement, annuellement ou à tout autre intervalle convenu au moment de la souscription.

 

 

  Accueil Signes Problèmes Solutions Planification Forum
        Agence de création web Mixartmedia