Accueil Forum Sitemap
Accueil - Problèmes financiers / dettes
Accueil - Problèmes Financiers
Signes avant coureures - Problèmes Financiers
Problèmes rancontrés - Problèmes Financiers
Solutions possibles - Problèmes Financiers
Planification financière - Problèmes financiers
 

Planification de la retraite

 

Vous craignez de manquer d'argent ?

 
 

Introduction

Combien d'argent vous faudra-t-il?

Vous craignez de manquer d'argent?

Les REER pour votre retraite

La retraite à l'étranger

Départ à la retraite anticipée

Discutez en sur notre forum



backmauve
 


Pourquoi vos besoins sont moins élevés que vous le pensez

Un grand nombre de spécialistes sont d'avis qu'il vous faudra jusqu'à 70 % du revenu que vous gagniez juste avant la retraite pour maintenir votre train de vie une fois à la retraite. Mais si l'on fait abstraction des problèmes de santé ou d'autres imprévus, bien d'autres experts prétendent que vous aurez besoin de beaucoup moins.

D'ici à ce que vous soyez prêt à prendre votre retraite, vos enfants seront probablement des adultes financièrement autonomes. Vous aurez fini de rembourser votre prêt hypothécaire, et vous n'aurez probablement plus de dettes.

Vos dépenses quotidiennes pourraient diminuer sensiblement. Vous dépenserez moins d'argent pour des repas à l'extérieur, l'essence ou les titres de transport en commun, et probablement moins aussi pour les vêtements et les sorties. Vous paierez aussi moins d'impôt sur le revenu et, bien entendu, vous ne cotiserez plus au RPC/RRQ ni à l'assurance-emploi.

On pourrait dire qu'à la retraite, on échange de l'argent contre du temps. Et disposer de tout ce temps peut également vous aider à économiser puisque vous pourrez prendre quelques heures pour réparer vous-même le grille-pain, l'aspirateur ou la véranda.

En résumé, comme un grand nombre de vos dépenses seront éliminées, votre revenu disponible pourrait ne pas diminuer autant que vous le pensez, élément intéressant à garder à l'esprit lorsque vous planifiez.

Une stratégie exclusive pour dégager des fonds supplémentaires

Votre maison représente une part importante des avoirs accumulés au sein de votre portefeuille financier pendant votre vie active. Et c’est un avoir qui peut facilement être réaffecté ailleurs dans votre programme de retraite pour vous aider à préserver vos autres placements, à faire face à vos besoins de liquidités courants et même à réduire vos impôts.

L’hypothèque inversée du Programme canadien de revenu résidentiel (PCRR) vous permet de transformer une partie de la valeur nette de votre maison en argent libre d’impôt, sans avoir à quitter le confort de votre foyer.

Fonctionnement

  • Les aînés de 62 ans et plus, propriétaires de leur maison, peuvent tirer de 20 000 $ à 500 000 $ exempts d’impôt de la valeur nette de leur propriété.
  • Le montant auquel vous êtes admissible varie de 10 % à 40 % de la valeur estimative de votre maison et dépend de votre âge et de celui de votre conjoint, ainsi que du type de maison et de son emplacement.
  • Aucun remboursement n’est exigé tant que vous ou votre conjoint vivez dans la maison.
  • Vous restez propriétaire de la maison.
  • Vous avez la possibilité de rembourser annuellement les intérêts accumulés.

Avantages fiscaux potentiels

  • L’argent provenant de votre prêt hypothécaire inversé est exempt d’impôt, comme tout autre prêt, et ne s’ajoute pas à votre revenu imposable.
  • Si les intérêts sur l’hypothèque inversée sont acquittés annuellement, ils peuvent être déductibles si le produit de l’hypothèque inversée est consacré à l’achat de placements. Si les intérêts ne sont pas acquittés annuellement, discutez avec un conseiller fiscal qualifié de la possibilité de déduire de vos revenus les intérêts accumulés en cas d’achat de placements.
  • Le fait d’employer la valeur nette de votre maison vous évite de toucher à vos autres placements.
  • Les fonds provenant d’une hypothèque inversée n’ont aucune incidence sur votre admissibilité aux programmes de prestations du gouvernement.

Autonomie financière

  • L’utilisation de l’argent issu d'un prêt hypothécaire inversé est soumise à une seule restriction. Toute dette ou tout prêt résidentiel garanti par la maison, comme une autre hypothèque ou une marge de crédit garantie, doit être payé avec le produit de l’hypothèque inversée. Ainsi, votre budget mensuel ne sera plus grevé de ces sommes.
  • Cet apport de fonds peut vous aider à gérer plus facilement vos dépenses actuelles et à faire face aux augmentations que vous réserve inévitablement l’avenir.

Protection de la propriété de la maison

  • Vous êtes entièrement libre de vendre la maison ou de déménager à tout moment.
  • On ne vous demandera jamais de déménager ou de vendre la maison pour rembourser le prêt. Comme pour toute hypothèque, vous êtes tenu de payer l’impôt foncier, les primes de l’assurance incendie et les frais de copropriété et d’entretien, ainsi que l’entretien de la propriété.

Remboursement

  • Aucun remboursement n’est exigé tant que vous ou votre conjoint vivez dans la maison.
  • Le plein montant n’est exigible qu’au décès du dernier conjoint survivant ou à la vente de la maison.
  • Vous pouvez rembourser le plein montant à tout moment. (Avant 36 mois, il faut payer des frais de remboursement anticipé. Après 36 mois, le paiement du différentiel de taux d’intérêt peut être demandé.)
  • Vous pouvez rembourser l’intérêt accumulé chaque année à la date anniversaire de l’hypothèque ou, si vous vivez au Québec, à la date de réétablissement du taux.

Incidence sur votre succession

  • Au décès du dernier conjoint survivant, le montant à rembourser ne dépassera jamais la juste valeur de revente de la maison au moment de sa vente, protégeant ainsi le reste de votre succession.
  • Une fois le prêt remboursé, ce qui restera éventuellement du produit de la vente de la maison sera distribué à vos héritiers.

Êtes-vous coupable d'une de ces erreurs ?

    • Vous avez décidé d'attendre jusqu'à 40 ans ou plus pour commencer à penser à planifier votre retraite ou à cotiser à un REER.
    • Vous y songez, mais vous comptez trop sur le régime public et celui de l'entreprise pour laquelle vous travaillez.
    • Vous êtes d'un optimisme exagéré et croyez que vous serez capable de travailler plus longtemps que vous le ferez en réalité.
    • Vous avez fait passer les études des enfants avant votre épargne-retraite.
    • Vous n'avez cessé de remanier vos placements, cherchant des rendements toujours plus élevés obtenus au prix de risques plus grands, sans donner à votre épargne et à vos placements le temps de fructifier.
    • Vous supposez qu'il vous en coûtera beaucoup moins cher pour vivre que ce qu'il en sera en réalité.
    • Enfin, vous n'avez pas pris l'initiative de planifier pour vous assurer une aisance financière et la sécurité à la retraite.
 

 

  Accueil Signes Problèmes Solutions Planification Forum
        Agence de création web Mixartmedia