Accueil Forum Sitemap
Accueil - Problèmes financiers / dettes
Accueil - Problèmes Financiers
Signes avant coureures - Problèmes Financiers
Problèmes rancontrés - Problèmes Financiers
Solutions possibles - Problèmes Financiers
Planification financière - Problèmes financiers
 

Planification de la retraite

 

La retraite à l'étranger

 
 

Introduction

Combien d'argent vous faudra-t-il?

Vous craignez de manquer d'argent?

Les REER pour votre retraite?

La retraite à l'étranger

Départ à la retraite anticipée

Discutez en sur notre forum



backmauve
 


Questions importantes pour ceux qui prennent leur retraite à l'étranger

Le Canada est un magnifique pays, mais il y a deux choses auxquelles les Canadiens ne craignent pas de renoncer : les impôts élevés et les températures froides. C'est la raison pour laquelle des milliers de Canadiens prennent leur retraite à l'étranger, principalement en Floride et en Arizona, les destinations retraite les plus populaires auprès d'eux.

Les températures sont plus élevées et les impôts, plus bas aux États-Unis, mais, si votre objectif premier est de payer le moins d'impôt possible, il y a mieux. Un grand nombre de pays aimeraient bien avoir votre argent et sont prêts à des concessions fiscales importantes pour l'obtenir.

Toutefois, si vous voulez maximiser les avantages fiscaux qui pourraient vous être offerts, vous aurez à prendre des décisions importantes. Et la plupart de ces décisions dépendent de votre résidence.

Le lieu de résidence peut poser un dilemme fiscal

Si vous êtes non-résident du Canada, vous n'avez pas à payer l'impôt canadien sur votre revenu (sauf si vous l'avez gagné au Canada). Si vous avez l'intention de prendre votre retraite à l'étranger, il serait peut-être avisé d'établir votre statut de non-résident avant de produire votre dernière déclaration de revenu au Canada.

Mais le statut de non-résident n'est pas chose simple à établir et est déterminé au cas par cas par le gouvernement. En devenant résident légal de votre nouveau pays, vous ne devenez pas automatiquement non-résident du Canada.

Les preuves de résidence sont fondées sur différents éléments comme vos maison et chalet, vos comptes bancaires, la situation de votre conjoint et des personnes à votre charge, vos cartes de crédit, votre permis de conduire, votre adhésion à un régime d'assurance maladie, à des associations ou à des ordres professionnels et, enfin, sur le temps que vous passez au Canada.

Même si vous êtes non-résident, vous pouvez quand même recevoir des prestations du RPC/RRQ et de la Sécurité de la vieillesse. Toutefois, il y aurait une retenue d'impôt de 25 % sur ces revenus et les autres revenus « passifs », comme les pensions de régimes privés et les rentes. Certains pays ont conclu une convention fiscale avec le Canada. Le cas échéant, le fisc pourrait réduire cet impôt ou y renoncer.

Vous devriez également savoir que vous pouvez devenir non-résident tout en demeurant citoyen. En fait, si les lois de votre nouveau pays permettent la double citoyenneté, vous pouvez devenir citoyen de votre nouveau pays tout en gardant votre citoyenneté canadienne puisque la loi canadienne permet aux Canadiens d'avoir plusieurs nationalités.

Peu importe la raison pour laquelle vous voulez quitter le Canada - le temps, les impôts ou le désir de renouer avec votre famille -, il y a bien d'autres questions importantes à examiner, l'accès à des services médicaux étant parmi les plus importantes. Il faut aussi penser à la planification successorale, au logement, au coût de la vie, aux aspects culturels et sociaux, au gouvernement et à la langue, pour n'en nommer que quelques-unes.

 

 

  Accueil Signes Problèmes Solutions Planification Forum
        Agence de création web Mixartmedia