Accueil Forum Sitemap
Accueil - Problèmes financiers / dettes
Accueil - Problèmes Financiers
Signes avant coureures - Problèmes Financiers
Problèmes rancontrés - Problèmes Financiers
Solutions possibles - Problèmes Financiers
Planification financière - Problèmes financiers
 

Planification de la retraite

 

Les REER pour votre retraite?

 
 

Introduction

Combien d'argent vous faudra-t-il?

Vous craignez de manquer d'argent?

Les REER pour votre retraite?

La retraite à l'étranger

Départ à la retraite anticipée

Discutez en sur notre forum



backmauve
 


Pourquoi le REER est vital pour votre retraite

Un REER vous vaut un généreux cadeau de l'État. Si vous consentez à accumuler de l'argent dans un régime enregistré en prévision de votre retraite, l'État accepte que.

  • vous déduisiez la cotisation versée de votre revenu imposable, vous permettant du même coup de réduire l'impôt que vous payez chaque année d'une somme pouvant atteindre 8 000 $ ;
  • vous laissiez fructifier votre épargne dans le régime sans que vous ayez à payer l'impôt tout de suite.

Pour ces deux raisons, un REER est l'un des outils financiers les plus efficaces et avantageux que vous puissiez trouver. Voilà pourquoi à peu près tout le monde en a un et que pour beaucoup, le REER constituera la base de leur revenu de retraite.
Voici comment fonctionne un REER.

La première chose que vous faites est d'ouvrir un compte REER à une institution financière ou dans une maison de courtage. Vous pouvez ensuite verser de l'argent dans votre REER à concurrence d'un plafond annuel. Puis, vous pouvez déduire le montant de votre cotisation de votre revenu brut, réduisant du même coup l'impôt que vous devez payer.

Par exemple, si vous cotisez à votre REER pour 5 000 $ et que votre revenu est imposé au taux de 40 %, vous économiserez 2 000 $ d'impôt. Ou, vu autrement, les 5 000 $ que vous avez ajoutés à vos économies ne vous auront coûté que 3 000 $. Indépendamment de la façon de voir les choses, c'est une occasion que vous devriez saisir chaque année.

L'État vous fait un autre cadeau. Tous les placements dans votre REER ainsi que tous les revenus qu'ils génèrent peuvent fructifier sans que vous ayez à payer l'impôt tout de suite. Vos placements bénéficient d'un taux de croissance composé tout en restant à l'abri de l'impôt. Voilà qui est difficile à battre.

Bien entendu, vous devrez tôt ou tard payer l'impôt sur cet argent mais, le moment venu, ce sera probablement à un taux plus bas qu'au moment où vous cotisiez à votre régime. En théorie, vous serez à la retraite, ce qui signifie que vous toucherez un revenu bien inférieur et serez donc imposé à un taux moindre.

Décisions importantes à prendre à l'aube de vos 69 ans

Lorsque vous atteignez l'âge de 69 ans, l'État estime que, sur le plan financier, vous devez passer d'une étape d'accumulation à une étape de distribution.

Donc, au plus tard le 31 décembre de l'année de votre 69e anniversaire, selon les règles, vous devez fermer vos REER. Vous avez alors trois possibilités :

1. La première consiste simplement à retirer d'un coup tout l'argent que vous avez amassé. Bien entendu, vous devrez payer de l'impôt sur cette rentrée d'argent, ce qui va plutôt à l'encontre du but recherché lorsqu'on ouvre un REER. À moins que votre REER soit extrêmement modeste, ce n'est généralement pas une bonne idée.

2. Vous avez une deuxième possibilité, qui consiste à convertir votre REER en FERR, ou fonds enregistré de revenu de retraite. Ce n'est pas compliqué. Il suffit de transférer les avoirs de votre REER dans un FERR, où ils continueront de fructifier à l'abri de l'impôt.

En un sens, votre FERR est une prolongation de votre ancien REER. Vous bénéficiez de la même souplesse pour administrer les fonds - votre FERR peut être autogéré - et, comme pour le REER, lorsque vous en retirez de l'argent, vous êtes imposé au taux applicable. Il vous est aussi permis d'avoir plusieurs FERR.

La différence tient à ce que le REER a été conçu pour l'épargne, tandis que le FERR sert à procurer un revenu. Vous êtes même tenu de retirer un montant minimum de votre FERR chaque année.

Les règles qui s'appliquent aux FERR autogérés sont généralement les mêmes que pour les REER, à une importante exception près :

en règle générale, un FERR ne peut contenir que des fonds provenant d'un régime enregistré d'épargne-retraite ou d'un régime de retraite agréé. Comme mentionné précédemment, un FERR résulte simplement d'un transfert de fonds. Il serait certes intéressant de pouvoir profiter de la croissance avec report d'impôt dans un FERR, mais vous ne pouvez simplement pas ajouter des placements à votre FERR.

3. Votre troisième possibilité consiste à souscrire une rente avec les fonds de votre REER.

Astuces particulières en vue de votre 69e anniversaire

  • Assurez-vous de bien garnir votre REER. Les dernières années, versez autant dans votre REER que la loi le permet. N'oubliez pas que vous n'avez pas jusqu'en mars pour le faire. Vous devez verser votre cotisation au plus tard le 31 décembre.
  • Si vous avez gagné un revenu l'année de votre 69e anniversaire, vous pourriez juger bon de verser une cotisation excédentaire dans votre régime, en décembre, avant de le fermer. Le montant équivaudrait à votre droit de cotisation selon votre revenu de cette année-là. Vous auriez à payer une pénalité de 1 % pour le mois de décembre sur la cotisation versée en trop, mais l'économie d'impôt dépassera largement cette somme.
  • Souvenez-vous qu'il s'agit de votre dernière chance de tirer parti des cotisations inutilisées les années précédentes.
  • Si votre conjoint n'a pas encore 69 ans, vous pouvez continuer de cotiser à ses REER jusqu'à ce qu'il ou elle ait 69 ans, s'il lui reste des droits de cotisation.
  • Vous pouvez, à votre gré, attendre jusqu'à la fin de l'année civile de l'ouverture de votre FERR pour commencer à en retirer des sommes, ce qui signifie que vous bénéficierez plus longtemps d'une croissance du capital à imposition reportée.

Important : L'univers des REER, des FERR et de tous les autres abris fiscaux approuvés par l'État peut offrir des avantages financiers non négligeables. Mais pour en profiter pleinement et recevoir ce à quoi vous avez droit, vous devez connaître la réglementation et savoir comment les appliquer à votre propre cas. En bref, c'est un domaine où il est généralement recommandé de demander l'aide d'un professionnel.

N. B. : Comme les règles régissant les REER et les autres placements enregistrés sont complexes et peuvent être modifiées, vous devriez toujours demander conseil à un professionnel pour être certain de tirer le maximum de votre situation.

Huit moyens d'économiser de l'impôt pour les retraités

Il y a de nombreux avantages fiscaux qui s'offrent à vous. Et diverses stratégies s'offrent à vous pour réduire votre impôt. En voici quelques exemples.

    • Si vous avez plus de 65 ans, selon votre revenu, vous pourriez avoir droit au crédit d'impôt fédéral en raison de l'âge. Assurez-vous de vous en prévaloir si vous le pouvez.
    • N'oubliez pas que la première tranche de 1 000 $ de revenu de retraite donne droit à un crédit provincial de même qu'à un crédit d'impôt fédéral. Assurez-vous vraiment d'en profiter.
    • Même si vous n'aviez peut-être pas droit au crédit pour TPS lorsque vous travailliez, maintenant que votre revenu est plus modeste, vous pourriez y être admissible. Il serait bon de vérifier.
    • Rappelez-vous que, sur le plan fiscal, tous les revenus ne sont pas traités de la même façon. Le revenu provenant de dividendes ou de gains en capital fait l'objet d'un traitement fiscal avantageux. Vous devriez donc veiller à inclure des actions dans votre portefeuille non enregistré.
    • Utilisez le fractionnement du revenu lorsque cela est possible. Il est possible d'éviter ou, à tout le moins, de réduire la récupération de la pension de sécurité de la vieillesse en faisant passer une partie des placements au conjoint ayant le revenu le plus faible. Mais faites attention à la façon dont vous procédez puisque les règles d'attribution s'appliqueront.
    • Il existe une autre forme de fractionnement du revenu : chaque fois que vous le pouvez, songez à maximiser les cotisations au REER de votre conjoint. Versez-y une cotisation chaque année tant que l'un de vous a moins de 69 ans.
    • Chaque fois que vous envisagez d'augmenter le revenu tiré d'un FERR ou d'un autre régime, songez à ceci : Ce revenu supplémentaire pourrait modifier votre admissibilité à divers programmes gouvernementaux, comme les crédits en raison de l'âge, les crédits pour TPS et la SV, entre autres. Faites toujours une vérification préalable.
    • Maximisez votre déduction pour les dons de bienfaisance que vous et votre conjoint avez faits en les regroupant dans une même déclaration de revenu.
 

 

  Accueil Signes Problèmes Solutions Planification Forum
        Agence de création web Mixartmedia